Vous êtes ici : Accueil > Votre Chambre 40 > Toutes les actualités > Couverts végétaux : pensez à la destruction mécanique

Couverts végétaux : pensez à la destruction mécanique

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
destruction mécanique d'un couvert végétal - crédit photo CUMA 640

En fin d'hiver, il est temps de détruire les couverts. La destruction chimique n'est pas automatique.

Le glyphosate est encore disponible, mais une forte réduction de son utilisation à brève échéance est un objectif affiché. Il est donc préférable d’anticiper une éventuelle interdiction et de s’aguerrir aux techniques de destruction mécanique.


En effet le mode de destruction mécanique est bénéfique pour l’environnement et garantit une valorisation agronomique optimale de votre couvert.  Le développement rapide de l’activité biologique des sols est favorisé, ce qui améliore leur qualité. Une meilleure minéralisation de la matière organique permet ainsi de maximiser les restitutions pour la culture suivante. 

 
De plus, c’est une façon de réduire les apports de produits phytosanitaires dans le milieu et cela reste donc le choix à privilégier pour la protection et l’amélioration de la qualité des eaux.   
En détruisant mécaniquement vos couverts, vous contribuez également à améliorer l’image de l’agriculture auprès du grand public.

A noter qu’en zone vulnérable, la destruction chimique est interdite (excepté si  vous pratiquez le non labour depuis au moins 3 ans).

Quel matériel choisir ?

Plusieurs solutions mécaniques existent et le choix du ou des outils sera dicté par le type de couvert, la densité de végétation et les conditions météorologiques.  


Sur un couvert bien développé un déchaumeur à disques permettra de couper et d’enfouir superficiellement la matière végétale.


Dans le cas de terres labourées, pour éviter d’enfouir des grosses quantités de matière verte en fond de raie, dont la mauvaise décomposition serait préjudiciable à la culture suivante, il est nécessaire de dégrader préalablement le couvert en surface par fauche, broyage ou roulage.


Le roulage est efficace, surtout en période de gel, et sur les légumineuses ou les crucifères bien développées. En revanche les plantes basses (colza, navette, trèfle, graminées en herbe) ne seront pas bien détruites par roulage, il faudra mieux opter pour un broyage ou un passage de cover crop.


Les coûts (traction comprise) de ces modes de destruction varient de 12 à 40 €/ha. Pour mémoire, une pulvérisation de 1 litre/ha de glyphosate coûte 20€/ha.