Vous êtes ici : Accueil > Votre Chambre 40 > Toutes les actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Des nouvelles du dossier "calamités"

carte du zonage des calamités

Zonage et dégâts indemnisés ont été fixés pour "les calamités" suite aux excès d'eau du printemps 2018.

Le comité national de la gestion des risques en agriculture (CNGRA) a examiné le 16 octobre dernier les demandes d’indemnisation au titre des calamités agricoles pour les zones landaises ayant subi des excès d’eau au printemps 2018.
La nature des travaux indemnisables et les pourcentages d’aides ont été fixés.
L’enveloppe d’aide attribuée pour le département s'élève à pès de 585 000 €.

Cependant, un arrêté ministériel est attendu pour lancer la procédure d’indemnisation.
Celle-ci se fera sur Télécalam, service en ligne du Ministère de l’agriculture, où il faudra déposer une demande d’indemnisation et où il sera possible de calculer le montant des pertes et de l’indemnisation.

Nous vous tiendrons au courant !

Zonage des calamités

Au titre des excès d'eau du printemps 2018, la carte a été actée.

Cliquer sur la carte ci-dessus pour l'agrandir

Dégâts indemnisés

L’aide est attribuée sur la base de barèmes fixés au mètre linéaire, à l’hectare ou à l’heure.

Grandes cultures

Sont indemnisables à un taux de 30 à 35%, les clôtures, le curage des fossés, l’apport de terre pour combler les ravines, de matériaux pour reprofiler les chemins, les travaux de tractopelle (ou tracteur de l’exploitant).

Attentions pour les travaux sur fossés, pensez à vérifier qu'il s'agit bien d'un fossé et qu'une autorisation préalable n'"est pas nécessaire. En savoir plus sur l'entretien des fossés et des cours d'eau

Prairies

Sont indemnisables à un taux de 30 à 35%, les clôtures, le curage des fossés, le broyage, fauchage et export des foins envasés.

Le resemis ou semis de prairies n’a pas été retenu par la commission.

Kiwis

Sont indemnisables à un taux de 35%, l’enlèvement des embâcles (travaux de tractopelle, usage de grappin de débardage, camions bennes), le nettoyage de la végétation (main d’œuvre salariée) et la reconstitution des vergers (palissage sans replantation).
Le remplacement des pieds arrachés ou mort n’est indemnisé qu’à 25%.