Actions sur les bassins versants

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Une convention spécifique

Depuis plus de 15 ans, la Chambre d'agriculture des Landes travaille pour préserver la ressource en eau et accompagne les agriculteurs pour mettre en place des démarches préventives dans le cadre de la Convention Agriculture Environnement.
Cette convention, animée par la Chambre d'agriculture des Landes et la Fdcuma 640 est soutenue par le Conseil Départemental des Landes et l’Agence de l’Eau Adour Garonne. Elle permet d’inciter depuis 2002 l’évolution des pratiques agricoles pour la préservation de la qualité de l’eau.

Des actions de sensibilisation, d’acquisition et de diffusion de références techniques locales et d’accompagnement technique et économique pour l’amélioration des pratiques et concernent :

  • l’accompagnement de groupes d’agriculteurs sur des pratiques agroécologiques
  • l’adoption de bonnes pratiques phytosanitaires
  • la gestion des effluents d’élevage
  • le raisonnement de la fertilisation

L’alimentation en eau potable dans les Landes provient très majoritairement de ressources en eau souterraine qui sont généralement bien protégées des infiltrations depuis la surface.
Toutefois sur certains secteurs cette protection peut être plus limitée. Il est donc important pour préserver la qualité de l’eau de ces captages de considérer l’ensemble de l’aire d’alimentation et de mener des actions au-delà des périmètres règlementaires.

Certaines zones sont donc plus particulièrement concernées afin de protéger la qualité de l'eau potable. Chaque année des programmes d’actions sont définis et conduits sur le terrain en collaboration avec les coopératives agricoles (Maïsadour, Euralis, Lur Berri, Vivadour et les Ets Peyre).

Bassins versants d'Orist et des Arbouts

Dans ces deux zones, l’état des lieux de la ressource est suivi depuis de nombreuses années du fait de leur vulnérabilité. En effet, l’exploitation des forages alimente un grand nombre de foyers et ces nappes d’eau sont par ailleurs insuffisamment protégées par des couches géologiques. Il convient d’ajouter qu’il n’y a pas de solution simple de remplacement de la ressource en eau potable.

Carte d'identité

  • Bassin d'Orist : 2 000 ha de surface agricole (grandes cultures, prairies, jachères...) - 4 communes
  • Bassin des Arbouts : 2 700 ha de surface agricole (grandes cultures, oléo-protéagineux, prairies..) - 2 communes

Actions conduites

Les agriculteurs sont incités à réduire les doses de produits phytosanitaires et à adopter de nouvelles pratiques de désherbage. Ils sont également conseillés pour réduire les risques de pollution au niveau du local de stockage, de la préparation de la bouillie, du remplissage et du lavage du pulvérisateur.

Des essais de modulation de doses et de la pratique du désherbage mécanique sont également mis en place, ainsi que des journées techniques et d’informations.

Tout ce travail s’est concrétisé sur l’engagement des agriculteurs à modifier leurs pratiques culturales en s’inscrivant avec leur coopérative dans une démarche de progrès. Un ensemble de leviers sont ainsi mobilisés en fonction du contexte de chaque exploitation et des conditions météorologiques : réduction des quantités utilisées, désherbage mécanique mixte ou sur l’ensemble de la parcelle, buses anti-dérives, bandes enherbées, conversion à l’agriculture biologique …
Les thèmes développés davantage en 2018 sont la destruction mécanique des couverts hivernaux et le binage.
En 2016, les captages d’eau potable de ces deux zones ont été classés comme prioritaires.

Depuis 2017, une nouvelle démarche se met en place : le Plan d’Action Territorial.

Bassin versant de Doazit

C’est un bassin pilote qui appartient au grand bassin versant d’Audignon, et qui représente 430 ha.

La Chambre d’agriculture est présente sur ce projet, dont le thème d’étude principal est celui du ruissellement avec la réalisation d’essais réalisés par la coopérative Maïsadour et la firme Bayer.

Bassin versant de Pujo le Plan

Captage d’eau potable classé prioritaire depuis 2016, un Plan d’Action Territorial se met en place progressivement sur ce secteur.


Dans l’attente des résultats de l’étude des zones les plus sensibles, des actions pour promouvoir la destruction mécanique des couverts et le désherbage mécanique seront menées en 2018.

Notre offre de services

PCAE - Plan Végétal Environnement

J'ai un projet d'investissement en matériel pour améliorer mes pratiques environnementales, je choisis d'optimiser mon investissement en accédant aux aides du Plan Végétal Environnement.

 

En savoir +

Contacts

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Xavier LEJUS

conseiller agronomie-environnement

Tél : 05 58 85 43 92

Actualité

Formation

Tout savoir avant une conversion en bio

Intervenir sur les installations électriques en toute sécurité.

Réaliser son plan de fumure pour améliorer ses pratiques en matière de fertilisation et d'épandage

Pour l'utilisation des produits phytosanitaires, connaître les risques, la réglementation et les bonnes pratiques.