Couverts végétaux

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L'interculture (période entre deux cultures) est longtemps restée sans intérêt. Aujourd'hui dans le but d'optimiser les agro-systèmes, cette période est l'occasion d'envisager des couverts végétaux.

Leur implantation présente trois avantages principaux : un respect de la réglementation, une maximisation du potentiel agronomique et une augmentation de la production.

Avec notre guide technique, faites le bon choix de couvert végétal en fonction de vos besoins et de vos objectifs.

Respecter les obligations réglementaires

La mise en place de couverts végétaux est obligatoire en zone vulnérable, pour la certification en dérogation au verdissement de la PAC et pour les surfaces d'intérêt écologique.

Leur implantation y est cadrée et les espèces autorisées sont précisées.

Toutes nos fiches techniques sur les couverts réglementaires, les couverts agronomiques, les couverts productifs, l'itinéraire technique


Améliorer le potentiel agronomique

Les couverts végétaux offrent de nombreux atouts agronomiques. Ils peuvent :

  • limiter l'érosion hivernale par une couverture du sol
  • réduire le lessivage d'azote en captant les nitrates par leurs racines
  • fournir de l'azote pour la culture suivante
  • améliorer la structuration du sol
  • limiter les adventices

Chaque espèce de couvert possède des caractéristiques particulières. Le choix des familles et des espèces sera fait en fonction de la valorisation souhaitée. Les mélange d'espèces et une diversité importante sont à privilégier pour obtenir le maximum bénéfiques agronomiques.

 En savoir plus avec notre guide sur les couverts végétaux


Valoriser une interculture comme une autre production

Cette période entre deux cultures permet d'envisager de produire davantage sur une année. Plusieurs productions peuvent ainsi être valorisées

  • fourrage pour les animaux
  • matière sèche pour la méthanisation
  • deuxième culture

Si certaines valorisations sont nouvelles, la production de fourrage (ou de dérobée) et la double culture sont déjà pratiquées. De nombreuses références existent en la matière

 Pour les cultures en dérobée, choix possible des intercultures d'hiver à vocation fourragère.
 Pour les autres productions, en savoir plus avec notre guide sur les couverts végétaux


Itinéraire technique

Les couverts végétaux doivent s'envisager comme une culture à part entière. Outre la réglementation, il faudra être attentif aux principales étapes de l'itinéraire technique à savoir : 

  • composition du mélange
  • semis
  • fertilisation
  • destruction 

 En savoir plus avec notre guide sur les couverts végétaux
 Guide destruction mécanique des couverts(Cuma 640)

Notre offre de services

Mesurer la valeur fertilisante de votre couvert végétal

Vous souhaitez évaluer les restitutions potentielles en N, P, K de votre couvert intermédiaire pour en tenir compte dans la fertilisation de la culture suivante. 
Nous vous proposons de réaliser des mesures avec la méthode MERCI (Méthode d'Estimation des Eléments Restitués par les Cultures Intermédiaires).
N'hésitez pas à en parler avec nos conseillers.

Contacts

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Aline CROUIGNEAU

Chargée de mission agronomie-environnement

Tél : 05 58 85 45 57

Formation

Identifier les limites et les freins de son système en semis direct pour les corriger et progresser dans une démarche agronomique d'agriculture...

Comprendre l'écosystème sol/plantes pour faire évoluer ses pratiques.

Testé pour vous

Résultats des essais de couverts végétaux en interculture à :

Essais sur les possibilités de valorisation animale, agronomique ou énergétique des couverts végétaux.

Pensez-y !

Pour la faune migratrice (palombes, ...) un maximum de résidus de culture doit être présent à la surface du sol en période hivernale.
Conseils de la Fédération de la Chasse des Landes

 

A voir aussi